Chronologie de la thérapie

La réinsertion social

Un service de réinsertion sociale est offert aux résidents qui en ressentent le besoin. Effectivement, les démarches extérieures telles que la recherche d’emploi ou le retour aux études  peuvent être des facteurs de stress et donc, devenir une cause de rechute pour certain. Ces résidents peuvent ainsi demeurer au Centre et bénéficier d’un accompagnement et d’un soutien par les intervenants afin de les aider dans leurs démarches de réinsertion. Dans le but de favoriser le retour progressif en société, nous sommes en mesure de communiquer avec plusieurs ressources pour soutenir le résidant dans son cheminement. 

Lorsqu’un résidant demande à faire une réinsertion sociale, il est rencontré par un intervenant et sa demande est évaluée en équipe.  

Lorsque la demande du résident est acceptée

– Un nouveau contrat de service est signé. Ce même contrat stipule que le service de réinsertion sociale est d’une durée de un à trois mois selon les besoins de la personne et que les modalités de paiement sont les mêmes que pour la thérapie, soit 162.50$ à 225.00$ par semaine. – Il fait également mention des services offerts tels que l’accompagnement et le soutien du résidant. 

– Un nouveau plan d’intervention est complété et signé en lien avec les objectifs de la réinsertion sociale du résidant. 

– Le résidant à droit à une rencontre hebdomadaire d’une heure afin de statuer sur les objectifs à accomplir durant la semaine et les actions à poser en lien avec le plan d’intervention. Un retour sur ses objectifs est fait généralement le vendredi. 

– À chaque lundi matin, le résidant complète un plan de semaine afin d’indiquer les objectifs qu’il compte mettre en action durant la semaine ainsi que ses heures de sortie et d’entrée.   Cela permet au résidant de concrétiser ses objectifs et d’organiser efficacement son temps. Une copie du plan de semaine est remise au résidant et une autre est mise au dossier.

Le volet réinsertion sociale vise plusieurs objectifs tels que

Aspect professionnel

Lorsqu’un résidant a besoin d’aide pour retourner sur le marché du travail ou qu’il désir retourner aux études nous l’orientons vers l’organisme P .S. Jeunesse, avec qui nous avons une entente de collaboration.  Nous pouvons donc, diriger la personne vers cette ressource afin de couvrir plusieurs aspects tels que la conception du curriculum vitae, l’aide à la recherche d’emploi ou le service d’orienteur pour le retour aux études.  P.S. Jeunesse ont aussi plusieurs programmes pour les personnes n’ayant pas d’expérience d’emploi ou qui sont sur l’aide sociale depuis plusieurs années.  Pour certains résidants ayant un problème de santé mentale, nous les orientons vers le SDEM (Service de développement d’employabilité de la Montérégie). 

Aspect résidentiel

Lorsque le résidant désire se trouver un appartement, nous le soutenons dans sa recherche de logement en lui donnant accès à internet et aux journaux de la région. Nous l’aidons aussi à clarifier ce qu’il recherche dans un logement et ce qu’il devrait éviter (ex: proximité d’un bar).  Pour certains résidants qui ont besoin d’en encadrement à long terme nous conseillerons plutôt des appartements supervisés ou des centres offrant un service de réinsertion sociale à long terme comme la maison l’Exode à Montréal ou l’Armée du Salut.  Le Relais à Longueuil et le Vestibule à Valleyfield sont aussi des endroits offrant des services de réinsertion sociale à long terme. 

Aspect financier

Dans tous les cas, nous aidons les résidants à se faire un budget et à le respecter de façon à faciliter leur fonctionnement une fois à l’extérieur.

Aspect social

Pour les résidants qui doivent se créer un nouveau réseau social nous les encourageons à essayer : Les organisations sportive, les meetings A.A. et N.A, faire du bénévolat ou entrer dans une association et faire des activités artistiques.  Selon les goûts et capacités de la personne, nous l’orienterons vers différentes activités qui pourront l’aider à développer un nouveau réseau social.  Lorsqu’un résidant est particulièrement anxieux nous faisons de l’accompagnement.  Lorsqu’une personne a certaines limites, comme un problème de santé mentale, nous l’orientons vers différents organismes comme Psycohésion ou le Dalhia.

Aspect couple

Nous offrons le service de thérapie de couple court terme pour ceux qui en ont besoin ou de l’aide concernant les problématiques sexuelles.  Pour les résidants qui auraient besoin d’une thérapie de couple à long terme nous les orientons vers certains organismes spécialisés en thérapie de couple à faible coût qui sont situé à Montréal.

Aspect sociaux-judiciaires

Lorsqu’un résidant à des problèmes judiciaires nous fournissons un service d’accompagnement et de support.  Nous fournissons aussi des rapports d’évolution lorsque demandé.  Pour tous les aspects sociales comme demande de carte d’assurance maladie, obtention de la carte d’assurance sociale ou demande de permis nous offrons aussi un service d’accompagnement et de support de façon à ce que le résidant possède ou soit en voie d’obtenir tous ses papiers lorsqu’il quittera le Centre sur l’Autre Rive.

Un suivi personnalisé

Tous nos résidants sont différents.  Notre service de réinsertion sociale tente le plus possible de s’adapter à la réalité du résidant de façon à ce que sa réintégration sociale se fasse de la façon la plus harmonieuse possible.

Suivi postcure

Pour les résidants qui ont complété leur thérapie, le Centre sur l’Autre Rive offre un suivi postcure de 12 rencontres qui sont comprises dans le coût de la thérapie.  Si après 12 rencontres, le résidant désire faire des rencontres supplémentaires, un coût symbolique, selon son revenu, lui sera demandé.

Service d’aide à la rechute

Lorsqu’un résidant a complété sa thérapie au Centre sur l’Autre Rive et qu’il éprouve de la difficulté à maintenir son abstinence, une rencontre d’évaluation des besoins est faite avec le résidant et différent service lui sont offert.  Le résidant peut alors choisir entre :

– Un suivi externe intensif (une fois par semaine)

– La possibilité de venir passer quelque jour par semaine au Centre (sans hébergement)

– Une réinsertion sociale interne de 1 à 3 mois.

Lorsqu’un résidant décide d’entrer à l’interne, sa demande est évaluée en équipe.  Lorsque la demande du résidant est acceptée  un nouveau contrat de service est signé. Ce contrat stipule  la durée du service d’aide à la rechute, selon les besoins de la personne, ainsi que les modalités de paiement. Il fait également mention des services offerts. 

Le service d’aide à la rechute se déroule comme ceci :

– Durant le premier 2 semaines, le résidant doit suivre le volet thérapie de façon intégrale et se présenter aux ateliers.

– Des rencontres hebdomadaires sont fixées avec un intervenant qui aidera le résidant à faire un bilan de sa dernière thérapie ainsi qu’un compte rendu de ce qui s’est passé depuis la dernière thérapie jusqu’aux rechutes qui ont suivis.  L’intervenant aidera ainsi le résidant à déterminer les causes de sa rechute et les moyens pour y remédier. 

– Un nouveau plan d’intervention est complété et signé en lien avec les objectifs de traitement et de réinsertion sociale du résidant. 

Selon notre expérience, ce sont les objectifs de réinsertion qui sont la plupart du temps des déterminants de la rechute. C’est pourquoi, une part importante du service d’aide à la rechute est consacré à la réinsertion sociale que le résidant entreprendra alors à partir de la troisième semaine. 

Service d’aide à la famille

Pour les résidants qui sont en couple ou dont la famille est impliquée dans leur processus thérapeutique nous offrons 1 à 3 rencontres avec des membres de la famille ou la conjointe pour les informer sur la thérapie et sur le processus thérapeutique que devra vivre le résidant.

Nous les informons également sur les attitudes qui aideront le plus les résidants ainsi que  les comportements à surveiller.   Pour les couples, nous insistons souvent sur la nécessité de faire une thérapie de couple de façon à compléter le processus engagé par le résidant durant sa thérapie.